Le régime social des indépendants s’aligne de plus en plus sur celui des salariés. Depuis le 1er janvier 2019, les travailleuses indépendantes bénéficient du même congé maternité que les salariées : huit semaines, dont deux en congé prénatal. Quant aux indemnités, elles seront désormais versées sur 112 jours, au lieu de 74 !

A partir de  2020, les indemnités journalières maladie et maternité se baseront sur le revenu et les cotisations afférentes. Comme pour les salariés, un minimum d’affiliation au régime d’assurance maladie sera indispensable, en temps comme en cotisations

Depuis le 1er janvier 2019, les travailleurs indépendants n’ont plus à être à jour de leurs cotisations pour bénéficier d’indemnités journalières.

Source : Loi de financement de la sécurité sociale (LFSS), articles 71 et 76.