Location meublée : quelle fiscalité en 2018 ?

Le choix du régime fiscal.

Si les loyers des revenus issus de la location nue sont déclarés dans la catégorie des revenus fonciers, ceux des locations meublées, sont quant à eux déclarés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux.

Le propriétaire bailleur a le choix entre le régime MICRO BIC ou le régime Réel.

Parmi les nouvelles mesures entrant en vigueur en 2018, on notera l’augmentation des plafonds du chiffre d’affaires au régime MICRO BIC.

Ainsi, pour les loueurs en meublés, le seuil passe de 33 200€ à 70 000€/an et de 82 800€ à 170 000€ pour les locations meublées saisonnières classées.

Le bénéfice imposable calculé après un abattement de 50 % figure dans la catégorie de l’impôt sur le revenu. Les prélèvements sociaux, en cas de bénéfice, passent de 15.5% à 17.2% dès janvier 2018.

A noter que malgré l’augmentation des seuils du micro, le régime réel reste dans la majeure partie des cas, le régime le plus intéressant fiscalement.

Il permet de déduire les amortissements ainsi que l’ensemble des charges inhérentes à l’activité de loueur meublé (intérêts d’emprunt, assurances, frais d’agence, etc.).

Nos équipes se tiennent à votre disposition pour réaliser une étude comparative.

Source : Service LMNP ComptaCom

2018-01-05T16:19:13+00:00 9/01/2018|Location meublée (LMNP et LMP)|

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire