Location saisonnière et assujettissement aux cotisations sociales

Depuis le 1er janvier 2017, les loueurs en meublé non professionnels dont les recettes annuelles de location meublée (appréciées pour le foyer fiscal) dépassent 23.000 €, sont assujettis aux cotisations sociales des travailleurs indépendants (RSI) lorsque les locaux qu’ils exploitent sont loués à une clientèle y effectuant un séjour à la journée, à la semaine, ou au mois et n’y élisant pas domicile.

La base des cotisations sociales est le revenu de location meublée (après déduction des charges réelle au régime réel ou des abattements forfaitaires au régime micro). Pour les loueurs relevant du régime réel, la base est fréquemment nulle et dans ce cas, seule une cotisation minimale est due (1005 € pour 2018)

Les loueurs déjà affiliés à un régime social de travailleurs indépendants pour une autre activité échappent à cette cotisation minimale.

Une option pour relever du régime général de la sécurité sociale (régime des salariés) lors de l’affiliation au régime social, est possible dans certains cas. La condition pour pouvoir opter est la suivante : les recettes du loueur ne doivent pas dépasser les seuils de franchise en base de la TVA (82.800 € en 2017) l’année civile précédente (N-1) ou 90.900 € si les recettes de l’année N-2 sont inférieures à 82.800 €. Dans ce cas, les cotisations seront calculées sur la base des recettes annuelles diminuées d’un abattement de 60 % pour les loueurs de meublés classique ou de 87 % pour les loueurs de meublés de tourisme ayant obtenu un classement.

Il est à noter que l’option au régime général est paradoxalement nettement plus intéressante pour les exploitants de meublé classés meublés de tourisme que pour les loueurs de meublés classique.

Source : François Le Bris, Expert-Comptable Réseau ComptaCom

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


4 Comments

  1. DELALANDE 28 avril 2018 à 17 h 39 min ␣- Répondre

    Monsieur LE BRIS,

    Vous indiquez dans votre article que la cotisation due au RSI sera de 1005 € pour les loueurs relevant du réel.

    Concernant le régime général, une fois les recettes annuelles diminuées d’un des abattements, quel est le mode de calcul pour connaitre le montant final de la cotisation ?

    En somme, est il plus intéressant pour un salarié relevant du régime général de se tourner pour son activité LMNP vers la RSI ou vers la sécurité sociale ?

    Je vous remercie

    • L'équipe du Blog 1 août 2018 à 10 h 11 min ␣- Répondre

      Bonjour,

      Le calcul du RSI s’effectue comme toute autre activité. Pour cela, je vous invite à vous renseigner sur le site des impôts afin d’en avoir le détail.

      Pour votre seconde question, la réponse ne peut être générale. Pour plus d’informations, je vous invite à nous contacter directement au 02.43.64.17.27.

      Cordialement,

  2. bouton 4 juin 2018 à 18 h 35 min ␣- Répondre

    oui mais en cas de cessation d’activité au réel, il faut alors payer les cotisations sur les plues values court terme c a dire les amortissements? C beaucoup! Peut on passer de urssaf a secu régime général en cours de route?

    • L'équipe du Blog 31 juillet 2018 à 16 h 58 min ␣- Répondre

      Bonjour,

      Afin de pouvoir répondre à vos questions, je vous invite à contacter nos conseillers spécialisés au 02.43.64.17.27.
      Ils pourront alors répondre en détail à vos interrogations.

      A bientôt,

Laisser un commentaire