Obligation d’utiliser des logiciels de caisse sécurisés à partir de 2018

Afin de lutter contre la fraude à la TVA liée à l’utilisation de logiciels permettant la dissimulation de recettes, il a été instauré l’obligation à partir de 2018, pour tous les commerçants et professionnels assujettis à la TVA, à l’exception des auto-entrepreneurs, des assujettis relevant de la franchise en base, de ceux placés sous le régime du remboursement forfaitaire prévu aux articles 298 quater et 298 quinquies ou de ceux exonérés de TVA, qui enregistrent les règlements de leurs clients au moyen d’un logiciel de comptabilité ou de gestion ou d’un système de caisse, d’utiliser un système ou un logiciel sécurisé.

À partir du 1er janvier 2018, le logiciel ou système doit satisfaire aux conditions d’inaltérabilité, de sécurisation, de conservation et d’archivage des données, attestées par un certificat délivré par un organisme accrédité ou par une attestation individuelle délivrée par l’éditeur.

Pour les coiffeurs, le logiciel de caisse Hair Net a reçu le certificat et est conforme aux normes en vigueur au 1er janvier 2018.

Plus d’infos

Accédez aux articles traitant du même sujet :

Logiciel de caisse certifié : précisions

Logiciel de caisse certifié : obligations

Précision sur le logiciel de caisse certifié

1er janvier 2018 : le logiciel de caisse deviendra obligatoire

L’utilisation obligatoire de logiciels de caisse sécurisés en 2018

Source : Site http://www.conseil-sup-services.com

2018-01-03T10:53:29+00:00 22/12/2017|Juridique|

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire