Une prescription de 4 ans pour une demande de remboursement d’acompte d’IS !

Si le montant des acomptes d’impôt sur les sociétés (IS) dépasse le montant dû, la société peut demander le remboursement de l’excédent, à condition de déposer un relevé de solde et de faire sa demande dans le délai de prescription quadriennale.

Pourquoi 4 ans ? Parce que la Cour a assimilé le trop versé à une créance sur l’État. La demande de restitution s’appuie donc sur le droit commun : « la demande de restitution devra être présentée devant le Juge de plein contentieux dans le délai de prescription quadriennale prévu par l’article 1er de la loi du 31 décembre 1968 relative à la prescription des créances sur l’État. »

Le juge s’est appuyé sur le fait que la demande de restitution ne remettait pas en cause la légalité de l’impôt. Elle ne relevait donc ni du contentieux de l’impôt ni du recouvrement de l’impôt en l’absence de poursuites.

Pour toute information complémentaire, contactez ComptaCom !

Source : CAA Nancy, 19 octobre 2017, n°16NC00543.

2018-04-27T08:09:20+00:00 27/04/2018|Fiscalité|

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des contribuables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué par le biais de notre formulaire de contact. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.


Laisser un commentaire