Dans un précédent article, ComptaCom avertissait les salariés soumis au prélèvement à la source, et bénéficiant de crédits et/ou de réduction d’impôt. Certains ne seront effectivement pris en compte qu’en août 2019 alors que d’autres seront ouverts à un acompte de 60 %.

Afin d’anticiper au mieux sa trésorerie, il est important de bien comprendre les éléments qui seront pris en compte :

1 / L’acompte de 60 % sera basé sur la réduction et/ou le crédit d’impôt reçu en 2018 en fonction des montants investis en 2017.

2 / Cinq réductions et/ou crédits d’impôt sont concernés :

  • le crédit d’impôt lié à l’emploi d’un salarié à domicile ;
  • le crédit d’impôt lié à la famille (garde d’enfants de moins de six ans) ;
  • la réduction d’impôt pour dépenses de dépendance (EHPAD) ;
  • les réductions d’impôt liées à l’investissement locatif (Pinel, Duflot, Scellier, investissement social et logement dans les DOM, Censi-Bouvard) ;
  • les crédits et réductions d’impôt en faveur des dons aux œuvres, des personnes en difficulté et des cotisations syndicales.

3 / Le solde, qui sera versé en août 2019, sera calculé en fonction des engagements financiers de 2018 déclarés en 2019.

4 / Quant aux crédits et/ou réductions d’impôt n’ouvrant pas droit à l’acompte de 60 %, ils seront remboursés en août 2019.

Le dispositif anticipe également la situation des foyers modestes rendus non imposables en 2017 et 2018 grâce à des crédits et/ou des réductions d’impôt. Ils ne seront a priori pas prélevés en 2019 à deux conditions : ne pas avoir été imposables deux années consécutives ET avoir un revenu fiscal de référence inférieur à 25 000 € par part.