Votre activité agricole se développe et vous pensez éventuellement à embaucher un salarié pour vous aider dans votre exploitation. Différentes étapes et formalités vont alors découler de ce choix.

La 1ère étape : faire un point sur votre situation comptable

Avant de vous lancer, vous devez vous assurer que votre projet d’embauche est faisable et durable par rapport à votre situation comptable. En effet, il est nécessaire de prévoir le niveau de chiffre d’affaires supplémentaire à réaliser pour couvrir cet emploi.

La 2ème étape : Recruter un candidat

Vous souhaitez embaucher, vous pouvez faire appel à différents partenaires pour vous aider : pôle  emploi, les cabinets de placements, les agences d’intérim …

Avant de vous lancer, vous devez :

  • Définir le poste concerné. C’est à vous de réaliser un état des lieux des tâches, des missions à confier à votre futur employé.
  • Définir le profil recherché : A partir de la définition du poste, un portrait du profil recherché se dessine. Cela va vous permettre de définir les compétences, l’expérience professionnelle, les qualités attendues et nécessaire pour pouvoir le poste.
  • Définir le temps de travail : en fonction de vos besoins établis préalablement, vous allez en déduire le nombre d’heures de votre futur salarié.
  • Chiffrer le coût global de l’embauche et la convention collective dont vous dépendez.

3ème étape : Définir le contrat de travail adapté au besoin de votre entreprise agricole

En fonction des nécessités que vous rencontrez, généralement, vous pouvez mettre en place deux types de contrat, soit un contrat à durée indéterminée soit un contrat à durée déterminée. Nous vous exposons les différences pour vous aider dans votre choix définitif.

Contrat à durée indéterminée (CDI)

Le CDI est un engagement à long terme que vous allez prendre avec un salarié.  Ce type de contrat est mis en place quand votre entreprise a un besoin constant d’un salarié pour réaliser son activité normale.

Contrat à durée déterminée (CDD)

La mise en place d’un CDD n’est possible d’être pourvu que pour des tâches ou des missions temporaires. En effet, c’est dans des cas spécifiques et encadrés par la loi que vous pouvez avoir recours à un CDD ou un contrat de travail temporaire.

4ème étape : Réaliser les formalités administratives liées à l’embauche

La première formalité que vous devez réaliser, c’est la déclaration préalable à l’embauche (DPAE). Cette DPAE doit être adressée à la MSA au plus tôt huit jours avant l’embauche et au plus tard le dernier jour ouvrable précédant l’entrée effective du salarié dans l’entreprise. C’est une étape capitale qui permet de déclarer votre salarié.

Vous devez aussi :

  • Affilier le salarié embauché aux caisses de retraite complémentaire et de prévoyance prévu par la convention collective (ou vérifier l’affiliation dans le régime agricole).
  • Mettre en place une mutuelle d’entreprise dans laquelle votre salarié devra être affilié sauf si ce dernier dispose d’une dispense légale.
  • Installer un panneau d’affichage reprenant les informations obligatoires qui doivent être mis à la disposition de vos salariés.
  • Tenir un registre du personnel sur lequel devra être noté votre nouveau salarié
  • Prendre rendez-vous pour votre salarié à la médecine du travail.
  • Mettre à disposition un exemplaire de la convention collective
  • Mettre en place une document unique des risques de l’entreprise.